Proposition du roman LE DESTIN de Blagoja Ivanov (titre macédonien: Sudbina, Ed. Dijalog, Skopje, 2009. ).

numérisation0023

LE ROMAN DE L’ANNEE 2010 DES EDITIONS DIJALOG

Résumé: Comment un Kalmouk de l’Empire russe peut-il se retrouver à vivre définitivement en Macédoine et y fonder une famille? Le roman s’ouvre sur cette interrogation et se termine sur l’affirmation qu’on n’échappe pas au destin!

On l’appelait Kirsan. Son nom de famille était Chalkahov. Certainement russifié.  Il se souvenait que son père s’appelait Kirsan Badmaevitch. Il était né en 1901 à Elista, la capitale d’abord de la région, puis de la République autonome de Kalmoukie. Il était le benjamin des enfants, avant lui il y avait trois garçons et deux filles. Ils le choyaient tous, d’autant plus qu’entre lui et le plus âgé des enfants il y avait dix-neuf ans d’écart.

Que lui est-il arrivé  – depuis cette époque jusqu’à ces jours qu’il passait en compagnie des autres retraités dans le petit parc de Djorce Petrov – et comment un Kalmouk du Caucase était-il arrivé en Macédoine ? C’était toute une histoire dont on ne pouvait que dire : c’est le destin !

A travers cette biographie, ce sont tous les événements les plus marquants du XXème siècle qui sont évoqués avec précision et des détails historiques peu connus : Révolution russe, guerres balkaniques, Première et Seconde Guerres mondiales, Dislocation de l’Empire russe, indépendances des Etats, création de l’URSS, du Royaume Serbe Croate et Slovène et de la Yougoslavie.

                                                                        Frosa Pejoska-Bouchereau

                                                                     Maître de conférence à INALCO

extrait-le-destin-blagoja-ivanov , traduit du macédonien.

Blagoja Ivanov

Blagoja Ivanov, romancier, auteur dramatique, essayiste, critique,
théatrologue, est né en 1931 à Skopje (Macédoine). Parmi ses ouvrages : Sept
morts, La Nuit sans repos, Le rondo rouge, Voyages, Les vents, Trois
brèves rencontres, De l’autre côté de l’oubli, Une année et toute une vie,
Blanka, La petite porte de l’espoir, L’attente à l’aube, Les noceurs, Le
doute. Son oeuvre a été couronnée de nombreux prix nationaux et
yougoslaves.

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s