Proposition du roman AVALANCHE de Boris Visinski (titre en macédonien: Lavina, Ed. Makedonska Revija, Skopje, 1978).

numérisation0026

Traduction intégrale du macédonien

disponible en version électronique sur Amazon sous le titre LES AFFRES  DE LA MEMOIRE:

http://www.amazon.fr/Affres-Boris-Visinski-ebook/dp/B00FX2E3N0/ref=sr_1_1?s=digital-text&ie=UTF8&qid=1382125792&sr=1-1&keywords=affres

Résumé: Martin est un jeune clandestin, membre actif de la Résistance, un révolutionnaire à qui le mouvement confie des missions importantes dont une qui sera décisive pour lui : protéger et faire soigner un groupe de résistants blessés, cachés dans la ville. Lors d’une rafle, organisée par la police de l’occupant, Martin sera arrêté et torturé. Epuisé, au bout de ses forces, il prononcera le nom de Nestor, son inséparable ami d’enfance, l’incarnation de la lutte pour la liberté, bref, l’idéal pour lequel se bat aussi Martin. Ce nom permet au Juge d’Instruction de se souvenir de la maison jaune où se cache Nestor, et d’organiser un siège en croyant que les résistants blessés s’y trouvent aussi, et d’y mettre le feu. Mais les blessés se trouvent ailleurs et Martin, après avoir subi des tortures, n’intéresse plus le Juge d’Instruction. Nestor mort, l’inquiétude, le doute, le sentiment d’avoir trahi, s’installeront définitivement dans la vie de Martin. Il sera obsédé par son passé en revivant ses souvenirs à travers plusieurs personnages : Nestor, le Juge d’Instruction, l’Acteur, le Docteur et lui-même. Ils l’obsèdent, creusent dans sa conscience, déclenchant cette avalanche qui détruira son monde, sa vie.

extrait_avalanche

extraits_d_analyses_avalanche

De conception moderne et d’une facture romanesque très particulière Avalanche symbolise l’expression des recherches dans la prose moderne qui depuis Dostoïevski, à travers Joyce et Kafka, jusqu’à Beckett, portent l’épithète de la reconnaissance narrative moderne.

Boris Visinski

Notice bio-biographique

Boris Visinski (1929-2011 à Skopje, Macédoine) passe son enfance en Turquie et en Iran avec ses parents immigrés. Il revient dans sa ville natale juste avant la guerre de 1941 qui laissera des traces profondes en lui et, plus tard, dans toute son œuvre littéraire.

Après avoir terminé ses études de droit à Belgrade, il quitte la carrière de juriste pour se consacrer au journalisme. Il travaille plusieurs années pour le quotidien national Nova Makedonija, puis il dirige Kulturen zivot (La vie culturelle) une revue consacrée à la culture, la littérature et les arts. En 1971 il crée la revue Macedonian Review qui paraîtra en anglais jusqu’en 1994. Il a effectué plusieurs séjours d’études à Paris, Stockholm et Rome.

Il a été président de l’Institut Dante Alighieri à Skopje,  membre de l’Association des écrivains de Macédoine depuis 1958 et du P.E.N. Club macédonien.

Boris Visinski était un polyglotte, il parlait une dizaine de langues, dont le français, l’anglais, l’italien et l’espagnol.

Il a publié  12 ouvrages (nouvelles, romans, textes dramatiques) traduits en une trentaine de langues dont : Ombres et soif (1958), Arc-en-ciel (1972), Avalanche (1978), Gorge (1983), Mer étroite (1986), Couronne de sable (1992), Peau de nuages (1993).

Pour son œuvre Boris Visinski a reçu des prix prestigieux dans son pays : Prix Koco Racin, Prix Stale Popov, et aussi à l’étranger : « Petrozino », « Mikhail Eminescou », « Mario Restivo » et « Dante Alighieri » pour l’œuvre littéraire d’un auteur étranger en Italie.

Advertisements

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s