Proposition du roman LE THEATRE EN PAPIER de Milorad Pavic (titre original serbe: Pozoriste od hartije, Ed. Zavod za udzbenike, Belgrade, 2007)

theatre_en_papier

MOT DE L’AUTEUR : Deux éléments : le sujet commun et la personnalité de l’auteur font l’unité de ce livre. En ce 21ème siècle ceci est bien suffisant pour faire un roman. Ici le sujet commun est la nouvelle contemporaine du monde et, pour ce qui concerne l’auteur, lisez donc ce qui suit !

En une sorte d’ « anthologie de la nouvelle contemporaine du monde », le lecteur découvrira au fil des trente-six chapitres : des histoires, ainsi que les notices bio-bibliographiques des trente-six auteurs correspondants. Chaque littérature est ainsi représentée par un auteur. Il est bien entendu que les histoires, les auteurs et leurs notices sont sortis de l’imagination de Milorad Pavic. Le nombre de 36 n’est pas arbitraire. C’est le nombre de pays qui ont déjà traduit et publié mes livres. La raison ne tient pas au fait que je sois reconnaissant à mes lecteurs de ces pays-là ( et pourtant je le suis ), mais parce que j’ai fait l’effort de mieux connaître leurs littératures, plutôt que les autres. Les amis auxquels je dévoile le secret de cette anthologie, me demandent souvent si j’ai imité la façon d’écrire d’écrivains réels de ces pays. Rien n’est plus faux qu’une telle supposition. En imaginant ces trente-six histoires, j’ai tenté d’ajouter à leurs littératures, à travers des histoires qui pourraient leur appartenir, des tonalités nouvelles. Ces histoires sont comme des cadeaux à ces littératures, si on peut appeler cela un cadeau. J’ai eu un plaisir fou à écrire ce livre, surtout à inventer les écrivains et les écrivaines, tout un pan de la littérature mondiale contemporaine, les titres de livres jamais écrits et le récit de vies qui n’ont jamais existé. Mais peut-être que si, mais nous l’ignorons.

Extrait Le theatre en papier – le temps en bouteille

Exclusivité pour la traduction du serbe en français de toute oeuvre non publiée de Milorad Pavic

AUTOBIOGRAPHIE : Je suis un écrivain depuis deux cents ans. En 1766, un Pavic avait publié à Budapest un recueil de poèmes et depuis nous nous considérons comme une famille d’écrivains. Jusqu’en 1984, je fus l’auteur le moins lu dans mon pays. Depuis, je suis devenu l’écrivain le plus lu. J’ai écrit un roman sous forme de dictionnaire, un autre sous forme de mots croisés, un troisième sous forme de clepsydre et un quatrième sous forme de manuel divinatoire avec les cartes du Tarot. Le cinquième fut un guide astrologique pour les non initiés. J’ai essayé de bousculer le moins possible mes romans. J’estime que le roman est comme le cancer – il vit de ses métastases et s’en nourrit. Au fur et à mesure que le temps passe, je suis de moins en moins l’auteur de mes livres et de plus en plus celui de ceux qui vont venir et qui ne seront probablement jamais écrits. A ma stupéfaction, mes livres ont, jusqu’à présent, connu une centaine d’éditions et sont traduits dans plusieurs dizaines de langues. Bref, je n’ai pas de biographie. Je n’ai qu’une bibliographie. Les critiques en France et en Espagne ont noté que j’étais le premier écrivain du 21-ème siècle, alors que j’ai vécu au 20-ème siècle, lorsqu’on était obligé de prouver son innocence, et non pas sa culpabilité. Je peux dire que j’ai obtenu dans ma vie ce que de nombreux écrivains obtiennent après la mort. Je pense que Dieu m’a honoré d’une infinie miséricorde en m’offrant la joie de l’écriture, mais il m’a, avec la même force, puni, peut-être justement à cause de cette joie.

Advertisements

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s