Proposition des récits PASKVELIA de Zivko Cingo (titre original en macédonien: Paskvelija, Ed. Kultura, 1961)

_Zivko Chingo[1]

Impitoyables, inquiétants, vivants et incomparables dans leur vérité sont les récits de Zivko Cingo. En les lisant, on a l’impression que le monde de son pays imaginaire, Paskvel, s’est séparé de son créateur, qu’il a commencé à vivre dans la conscience du lecteur. C’est un monde aux rapports compliqués, aux destinés humaines pleines de beauté et de laideur, d’espoir et de peur. L’éclat du ciel de Paskvel est si pénétrant, le goût de la vie si enivrant et si fort, qu’on s’arrête devant ces lignes comme devant un phénomène qui frappe et sur lequel on refuse de porter un jugement. Les personnages des récits de Zivko Cingo sont inoubliables : la famille Ogulinov, Zurlo, le vieux Grul et tous ces petits personnages qui, comme des pousses inattendues, apparaissent au fil des pages. Ils planent à un pied au-dessus de la terre, ils ne sont pas très visibles par eux-mêmes, et pourtant si convaincants dans les situations où ils apparaissent et agissent. La nature chez Cingo est accentuée, hyperbolisée jusqu’à l’échelle biblique, écrit un critique macédonien, elle est tissée de légendes, de croyances et de prédictions. Les vallées, les jardins, les arbres, l’alternance des saisons, le vent qui vient de l’ouest, l’arrivée du printemps et, avant tout, les orages transformant le pays en boue et en feu acquièrent, dans les récits de Cingo, des significations particulières, surréalistes, sacrées. Tout d’un coup, l’homme devient plus petit, disparaît devant le torrent des grandes eaux. Avec ses feux d’artifices cosmiques le ciel domine le destin fragile des héros du pays de Paskvel. La vie, « la pauvre vie humaine », continue dans le cadre puissant de ce rituel de la nature qui change perpétuellement, qui participe, conteste et menace les passions enflammées de la vallée de Paskvel.

La Fille de l'oncle From dans Le Monde (illustration) 1983

En 1983, La fille de l’oncle From a été sélectionnée par le journal Le Monde parmi les 40 meilleures nouvelles de l’année.

la-fille-de-loncle-From

Cingo-était-une-comète (par Venko Andonovski)

Notice bio-bibliographique

L’écrivain macédonien Zivko Cingo (prononcer : Jivko Tchingo) est mort en 1987 à l’âge de 52 ans. Il a laissé derrière lui plusieurs recueils de récits, romans et textes dramatiques qui ont été traduits en serbo-croate, en albanais, en russe, en polonais, en slovène, en allemand, en hongrois et en français. Né dans le village de Velgosti, près du lac d’Ohrid, en Macédoine, Zivko Cingo fait des études de lettres à l’Université de Skopje. Il publie ses premiers récits en 1957. Son premier recueil Paskvelia, qui provoque l’enthousiasme de la critique mais aussi la méfiance du pouvoir, paraît en 1963. C’est une date dans la littérature macédonienne. On le compare à Isaac Babel par la vivacité du regard qu’il porte sur la période postrévolutionnaire et par les couleurs impressionnistes de sa narration. Deux ans plus tard paraît le recueil La famille Ogulinov puis celui de La Nouvelle Paskvelia, en 1966 le roman pour enfant Les neiges argentées, en 1970 un autre recueil de récits Incendie, puis en 1971 le roman La Grande Eau. Dorénavant, Zivko Cingo se consacre à l’écriture dramatique : Obrazov (1973), Eau-Mur (1976), avant de publier son dernier recueil de récits En bref (1984). Zivko Cingo est lauréat de plusieurs prix littéraires yougoslaves.

L’oeuvre de Zivko Cingo est traduite en anglais, allemand, serbo-croate, slovène, albanais, russe, polonais, français, hongrois.

Son roman La grande eau  a été adapté au cinéma en 2004.

http://www.youtube.com/watch?v=C5Sy7-zDrFg

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s