CONTES FANTASTIQUES DE MACEDOINE (Marko Cepenkov)

95787 grande

Auteur : Marko Cepenkov

Choix, adaptation et traduction: Maria Béjanovska

Illustrations: EMo

Ce livre contient de nombreuses illustrations en couleur et en noir et blanc. Sa version papier est épuisée mais sa version électronique est disponible sur AMAZON:

http://www.amazon.fr/dp/B00EPFWN4W/ref=tsm_1_fb_lk

Les Macédoniens ont eux aussi leurs Grimm, les Miladinov. Mais c’est Marko Cepenkov (1829-1920) qui a assis le conte en Macédoine. Passionné de tradition orale, ce modeste tailleur de Prilep, qui avait à peine fréquenté l’école primaire, consacra sa vie entière à collecter contes, dictons, devinettes, rêves et leurs interprétations, coutumes et rites, formules magiques et jeux pour enfants.
Il est la mémoire de Macédoine.

Une personnalité bien étonnante que ce Marko Cepenkov! Il ne se contentait pas seulement d’aller « comme un mendiant de porte en porte », comme il l’écrit lui-même, pour écouter une histoire mais aussi de réfléchir à son sens et à sa portée, ce qui pouvait durer une dizaine d’années, avant de la transcrire en l’imprégnant de sa langue régionale et de son style. Les « dits » recueillis par Cepenkov, sont et font l’âme du peuple macédonien et de la société, et la langue macédonienne se découvre dans toute sa beauté.

La littérature macédonienne, riche d’universalité, demeure, à ce jour, méconnue en Europe, et inconnue dans le monde. Si mon choix s’est porté plus spécialement sur les contes, ce n’est pas par un effet de hasard, mais en raison de leur originalité. Je me suis seulement  permise d’adapter certains passages, un peu longs ou répétitifs, afin que ces textes soient accessibles au lecteur… Maria Béjanovska.

Maria Béjanovska est née en Macédoine et vit à Paris. Journaliste à RFI, elle y a dirigé les magazines L’autre Europe et Nouvelle Europe. Entre-temps, elle traduit. Une passion qui donne à la France Le dictionnaire khazar de Milorad Pavic, un monument serbe, et La Grande Eau du macédonien Zivko Cingo. Poètes macédoniens et français changent de langue sous sa plume, et le théâtre français découvre l’œuvre de Goran Stefanovski : Le Démon de Debarmaalo ainsi que celle de Zanina Mircevska : Esperanza, Effeuillage et Werther & Werther.

L’illustratrice, EMo, elle, est Allemande. Elle vit et travaille dans le sud de la France. Peintre figurative, elle mélange romantisme et surréalisme : fééries de sensibilité et douceur féminine. Trois de ses tableaux font partie de la Collection du Fond Mesnage-Augier-Negresco.

Illustration 2 Siliane la cigogne

http://www.amazon.fr/dp/B00EPFWN4W/ref=tsm_1_fb_lk

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Parutions romans / récits / nouvelles / contes, Actualités, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s