Proposition du texte dramatique: LA CHAIR SAUVAGE de Goran Stefanovski (titre en macédonien: Divo meso)

images[8]

LA CHAIR SAUVAGE

de Goran Stefanovski

Traduction intégrale

« …L’idée de chair sauvage vient d’une croyance populaire macédonienne selon laquelle : quand on avale un poil et qu’il se plante dans la gorge, autour de la racine de ce poil il repousse une chair qui n’est pas humaine, donc – sauvage, et elle pousse tant qu’elle étouffe celui qui avait avalé le poil. À travers cette notion, qui n’est employée dans mon texte que comme symbole, j’ai essayé, en fait, de décrire une situation et le problème que tout être humain rencontre sur le chemin de sa réalisation individuelle en tant que personne libre ». G. Stefanovski

Chair sauvage

Trente ans après sa première création cette pièce est toujours jouée sur les scènes en Macédoine. Elle est d’une actualité brûlante.

La chair sauvage raconte le destin tragique de la famille Andreevic (Dimitrija, Marija et leur trois fils : Simon, Stefan et Andreja). L’action se passe en 1939 à Skopje, en Yougoslavie. Dimitrija est un ancien maçon condamné à passer la fin de ses jours dans un fauteuil roulant. Le fils cadet, Andreja, commis-épicier, est membre actif d’une organisation ouvrière ; l’ainé, Simon, travaille comme serveur dans une auberge, il en souffre et ne dessaoule pas car sa femme ne peut lui donner un enfant – un fils ; le troisième fils Stefan est un employé respecté de la filiale d’une société allemande, dont le gérant est un Juif. Sarah, la fille de ce dernier est très attirante, et Stefan se sent intimidé en sa présence.

C’est alors qu’arrive un certain Klaus, en visite « officielle ». Pour Stefan c’est la meilleure occasion de quitter les « valeurs balkaniques » et d’obtenir « un billet pour l’Europe ». Mais qui est vraiment ce Klaus et pourquoi est-il venu à Skopje à la veille de la guerre ? L’Europe dont rêve Stefan apparaît rapidement comme un fantôme inquiétant, une menace pour tout ce qui est vivant.

extrait-chair-sauvage

Goran Stefanovski auteur (1)

Goran Stefanovski est né en 1952 en Macédoine. Auteur dramatique, et plus largement écrivain et universitaire, il est installé au Royaume-Uni depuis les années 1990. Il a beaucoup écrit à propos des migrations, des conflits sociaux, de la transition postcommuniste et de l’identité multiculturelle. Bon nombre de ses œuvres sont des productions internationales, largement représentées en Europe, du BITEF de Belgrade jusqu’au Festival d’Avignon. En 2012, sa pièce Le Démon de Debarmaalo est créée au Théâtre de l’Opprimé, Paris.

site officiel de l’auteur: http://goranstefanovski.co.uk/

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 2- Propositions théâtre, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s