VARVARSKI KORENI de Stefani Senar (titre original: Racines barbares)

Varvarski koreni

PREDLOG DO MAKEDONSKITE IZDAVACI

RACINES BARBARES 

VARVARSKI KORENI

od Stefani Senar

integralen prevod od francuski

VARVARSKI KORENI od Stefani Senar  ne e samo roman tuku i osobeno interesen dokument za burnata sostojba vo Makedonija vednas po nejzinata nezavisnost. Sostojba videna so ocite na edna mlada Francuziinka so makedonsko poteklo po majcina linija.

Izdanieto na Misla od 1000 primeroci odamna e rasprodadeno.

Od pogovorot na Petar T. Boskovski:

…rodena vo Pariz, a vo istiot den koga se sluci katastrofalniot zemjotres vo Skopje, na 26 juli…taa kako da e obrocena da bide zaedno so narodot so kogo ja vrzuva potekloto (krvta ne e voda !) vo situaciite na negovite premrezinja. I, sto zateknuva : Sega sum sosema ubedena – pisuva taa – deka bogovite i demonite ja odbrale ovaa sveta zemja za meguseben sudir. Makedonija, golema eksperimentalna laboratorija vo koja sme obicni pioni vrz koi se isprobuvaat eksplozivni smesi, ektremni strasti, nekontrolirani zelbi, univerzalna mudrost. Ete zosto ovde ne postoi nevozmoznoto. Se misli deka e se predvidlivo, no nisto ne moze da se kontrolira. « Lugeto go zagubile svoeto najgolemo blago – nasmevkata ».

Extrait de la préface de Petar T. Boskovski:

…née à Paris, le même jour où a eu lieu la tremblement de terre catastrophique à Skopje en 1963, on dirait qu’elle est destinée à être avec le peuple avec lequel la lie son origine (« Le sang n’est pas de l’eau ! ») dans un moment de malheurs. Et que trouve t-elle ? « J’en ai maintenant la certitude, écrit-elle, dieux et démons ont élu domicile sur cette terre sacrée pour s’y affronter. La Macédoine, grand laboratoire expérimental où nous sommes de simples cornues dans lesquelles ils testent des mélanges détonants, passions extrêmes, désirs incontrolés, sagesse universelle. Voilà pourquoi l’impossible n’existe pas ici. On croit tout prévoir mais on ne contrôle rien. » « Les hommes ont perdu leur plus grand trésor : le sourire. »

Stefani Senar

Stefani Senar e rodena vo Francija kade postojano zivee vo blizinata na sumata Senart po koja go ima dobieno psevdonimot. Varvarski koreni e nejzin prv roman. Taa e avtor na uste eden roman, inspiriran od Makedonija, Ferman, objaven na francuski (Dorval, 2005), na makedonski (Kultura, 2005), na bugarski (Bon, 2007) i  na srpski pod naslov Tajni ferman  (Arka, 2014) za koj ja dobi medjunarodnata nagrada ARKA 2014.

Tirazot na francuskata i na makedonskata verzija na Ferman e rasprodaden.

Stefani Senar est née en France, elle vit près de la forêt de Senart dont elle tire son pseudonime. Racines barbares est son premier roman. Elle est l’auteur également du roman Le firman, publié en français (Dorval, 2005), en macédonien (Kultura, 2005), en bulgare (Bon, 2007) et en serbe (Arka, 2014), sous le titre Tajni ferman. Elle est lauréate du Prix international ARKA 2014, décerné en Serbie.

Le tirage de la version française et macédonienne du Firman est épuisé.

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Parutions romans / récits / nouvelles / contes, 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, à rééditer, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s