Les romans Le cheval rouge et La graine noire de Tasko Georgievski cherchent un nouvel éditeur

La graine noire (couverture)

La graine noire

Résumé : La guerre civile sévit en Grèce. Plusieurs centaines de soldats de l’armée royale, soupçonnés de communisme, sont déportés sur une île déserte au milieu de la mer Egée. Parmi les prisonniers du camp se trouve Doné, simple paysan macédonien injustement accusé d’insubordination. Plutôt que de se révolter ou de chercher à s’évader, celui-ci se réfugie toutes les nuits auprès de sa femme qu’il a laissée dans son village natal. A la faveur de ces retours au pays imaginaires, Doné tire de la terre de Macédoine les forces nécessaires pour résister à toutes les humiliations et à tous les mauvais traitements.(…)

Le roman La Graine noire a été traduit dans une dizaine de langues et adapté au cinéma.

La version française a été éditée par L’Esprit des péninsules en 1997.

couverture-le-cheval rouge

Le cheval rouge

Résumé : L’armée populaire de libération de Grèce subit ses dernières défaites et se trouve contrainte au repli. En Albanie, Boris Touchev, l’un des rescapés, paysan et partisan, attend que d’autres scellent son destin.  » D’autres « , ce sont d’abord ceux qui, autour des tables de négociation, jouent le sort des peuples – les grandes puissances. Cette armée en déroute est finalement conduite en Union Soviétique. Déraciné, Boris ne rêve que de retrouver son foyer, sa patrie. Un jour, inopinément, on le renvoie en Macédoine. Mais là, tout a changé. C’est alors la désillusion. Cet homme simple éprouve toute la tourmente de ces années difficiles dans une Macédoine déchirée et devient le symbole involontaire de tous les exils.

Le cheval rouge a été édité par L’Age d’homme en 1989. Il a été adapté au cinéma.

Tasko Georgievski (1935-2011), l’un des plus importants écrivains des Balkans, est né en Macédoine-Egée, dans une de ces familles qui se sont éparpillées de par le monde, fuyant la faim, la guerre, la destruction ou l’assimilation. C’est en 1946, pendant la guerre civile qui ravage la Grèce, que sa famille quitte le village natal. Âgé de onze ans, l’enfant emporte dans ses bagages tout le drame de ses concitoyens. Toute son œuvre est inspirée de ces événements tragiques et de leurs conséquences. Tasko Georgievski a vécu à Skopje, République de Macédoine, et il n’a jamais pu obtenir l’autorisation du gouvernement grec de se rendre dans son village natal.

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, à rééditer, Propositions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s