LA GRANDE EAU de ZIVKO CINGO: LAUREAT DU PRIX NOCTURNE 2014

LA GRANDE EAU, édition originale (Makedonska kniga, Skopje, 1974
LA GRANDE EAU, édition originale (Makedonska kniga, Skopje, 1974

 Le prix a été remis le 16 décembre à La maison de la poésie à Paris en présence de sa traductrice.

Roman de la détresse de l’enfance, mais également de ses émerveillements et de ses rêves, La grande eau laisse au cœur une empreinte ineffaçable. Les faits relatés se passent au lendemain de la dernière guerre, dans un orphelinat où se retrouvent les victimes les plus démunies de la folie humaine. Là, entre une cour transie et un mur paraissant s’élever jusqu’au ciel, cette horde triste, en rang, apprend les règles de la nouvelle société.

Extrait La grande eau

images[1]Zivko Cingo (1935-1987) est né dans le village Velgosti au bord du lac d’Ohrid, en Macédoine. Ses premières nouvelles ont été publiées en 1957 et son livre Paskvelia en 1963, salué avec enthousiasme par la critique. Il a été comparé à Isaac Babel par la vivacité du regard qu’il porte sur la période poste-révolutionnaire et par les couleurs impressiionnistes de sa narration. Il est considéré comme l’un des meilleurs prosateurs des Balkans. Son roman La grande eau a reçu un excellent accueil en France en 1980, lors de la publication de la version française.  En 2004 , le roman a été adapté au cinéma.

La grande eau (couverture) Edition épuisée.

Promotion à l'INALCO (1980)

Promotion à l’INALCO (1980)

LE PRIX NOCTURNE

Fondé en 1962 par Roland Stragliati, de la revue Fiction, pour récompenser « un ouvrage oublié, d’inspiration insolite ou fantastique », le prix Nocturne avait été remis trois fois avant sa « désoccultation » :
– à Léo Perutz en 1962 (pour Le Marquis de Bolibar),
– à Bruno Schulz en 1963 (pour Le Traité des mannequins)
– à Hugues Rebell en 1966 (pour Les Nuits chaudes du Cap français).

Le jury était une sorte de société secrète, remettant son prix dans les circonstances les plus mystérieuses… On murmure cependant que Jean Ray, Jean Paulhan ou Roger Caillois n’y étaient pas étrangers.

Voici ce que la NRF écrivait en août 1962, à propos du premier lauréat :
« Si par le cheminement silencieux de cette œuvre, le mystérieux fantôme de Léo Perutz a décidé de venir hanter la littérature et de faire découvrir en lui une sorte de Borges inconnu, il est bien capable d’y parvenir. Le Marquis de Bolibar devrait aisément trouer l’oubli et le temps. »

Quarante ans après sa dernière proclamation, le prix Nocturne était désocculté par l’équipe de la revue Le nouvel Attila.

Presse

http://larepubliquedeslivres.com/resurrection-dun-roman-macedonien/

http://a1on.mk/wordpress/archives/424841

http://www.velgosti.com/vesti/romanot-golemata-voda-nagraden-vo-pariz/

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, Actualités, Prix, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour LA GRANDE EAU de ZIVKO CINGO: LAUREAT DU PRIX NOCTURNE 2014

  1. Ping : Note de lecture : « La grande eau  (Živko Čingo) | «Charybde 27 : le Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s