Trois auteurs de théâtre macédoniens publiés en France

THÉÂTRE / MACEDOINE

TROIS TEXTES DRAMATIQUES PUBLIES AUX EDITIONS L’ESPACE D’UN INSTANT SUR RECOMMANDANTION D’ EURODRAM (Réseau européen de traduction théâtrale)

ČERNODRINSKI REVIENT À LA MAISON
de Goran Stefanovski
Traduit du macédonien par Maria Béjanovska

1235093_10202192399634605_204109119_n[1]

C’est une pièce sur un personnage Qui-N’Est-Pas-Là, et qui est pourtant le personnage principal. Il est omniprésent et brille par son absence. Il ne s’agit pas d’un anonyme ni d’un inconnu. Au contraire, il s’agit de Vojdan Černodrinski, l’un des fondateurs du théâtre macédonien, dont la biographie est aussi riche et tumultueuse que les événements qu’il a vécus.
Černodrinski revient à la maison suit les traces profondes et magnétiques que le célèbre dramaturge a laissées dans l’inconscient collectif. Avec une structure en fragments, un style direct et plein d’humour, une galerie de personnages confrontés à des situations ubuesques, Goran Stefanovski nous emmène ici bien plus loin que le simple hommage, au point que chacun pourra, par-delà les nationalités et les générations, reconnaître son propre Černodrinski.

Goran Stefanovski est né en 1952 en Macédoine. Auteur dramatique, écrivain et universitaire, il a écrit sur les migrations, les conflits sociaux, la transition postcommuniste et l’identité multiculturelle. Nombre de ses oeuvres sont des productions internationales, largement présentées en Europe, du BITEF de Belgrade au Festival d’Avignon, en passant par la Comédie-Française.

Oeuvre traduite à l’initiative d’Eurodram, réseau européen de traduction théâtrale, avec le soutien du programme « Culture » de l’Union européenne, et publiée aux éditions l’Espace d’un instant à l’initiative de la Maison d’Europe et d’Orient, avec le soutien du Centre national du Livre et du ministère de la Culture de la République de Macédoine.

ISBN 978-2-915037-79-1 / 112 pages / 15 €

CUNEGONDE EN CARLALAND
de Venko Andonovski

Traduit du macédonien par Maria Béjanovska
Préface de Frosa Pejoska-Bouchereau

1383787_10202192400154618_1399441872_n[1]

Le monde est un asile psychiatrique. Une Macédonienne, Cunégonde, promise au Français Candide, se rend à Carlaland. Elle y découvre la société froide, pragmatique et rationnelle de l’Occident, pays de cocagne illusoire où les fous se promènent où bon leur semble. Venko Andonovski, qui questionne la justice et la folie, veut réveiller les Macédoniens de leur rêve de départ vers un eldorado fantasmagorique et les ramener dans leur jardin afin qu’ils le cultivent enfin.
Une pièce ironique et insolente traversée par un comique grotesque entre humour blanc et satire noire, rythmée par les apparitions du philosophe Michel Foucault et les emprunts savoureux à la célèbre pièce de Voltaire. Un miroir à double face où l’Europe et la Macédoine se regardent l’une l’autre.

Venko Andonovski est né en 1964 en Macédoine. Romancier, dramaturge, critique, il est l’un des auteurs macédoniens les plus reconnus. Professeur de littérature à l’université de Skopje, il écrit également pour des quotidiens macédoniens. Ses oeuvres, mêlant humour et critique sociale, sont traduites dans le monde entier. Cunégonde en Carlaland a reçu le prix Vojdan Černodrinski en 2008.

Oeuvre traduite à l’initiative d’Eurodram, réseau européen de traduction théâtrale, avec le soutien du programme « Culture » de l’Union européenne, et publiée aux éditions l’Espace d’un instant à l’initiative de la Maison d’Europe et d’Orient, avec le soutien du Ministère de la Culture de la République de Macédoine.

ISBN 978-2-915037-81-4 / 128 pages / 15 €

LA GORGE
de Žanina Mirčevska
Traduit du macédonien par Maria Béjanovska
Préface de Philippe Lanton

487582_10202192400674631_404134454_n[1]

« … » a faim. « … » est un chauffeur de bus au chômage, en errance dans la forêt. Chacune de ses rencontres renforce inéluctablement sa boulimie obsessionnelle. Ses absorptions compulsives et symboliques, de la gorge à l’estomac, lui font avaler jusqu’à son nom, puis, jeté dans une spirale infernale, envisager de se dévorer lui-même !
Grâce à une écriture rythmée, scandée, passée au hachoir, Žanina Mirčevska interroge ici l’avidité, la recherche insatiable du plein, le désir impossible à assouvir, le vertige monstrueux de la consommation. Elle nous renvoie à l’illusion de notre condition, à l’absurdité existentielle de l’homme des temps modernes.

Žanina Mirčevska est née en 1967 en Macédoine, et vit aujourd’hui en Slovénie. Ses textes ont été largement primés et présentés aux États-Unis et en Europe, notamment au New Modern Drama de New York, au Royal Court Theatre à Londres, ainsi qu’en France, par Jean-Mathieu Zahnd sur France Culture et Patrick Verschueren au Tarmac. et Clara Schwartzenberg au Théâtre de Belleville. Elle est également l’auteure d’Esperanza, Effeuillage et Werther & Werther (l’Espace d’un instant, 2008).

Oeuvre traduite à l’initiative d’Eurodram, réseau européen de traduction théâtrale, avec le soutien du programme « Culture » de l’Union européenne, et publiée aux éditions l’Espace d’un instant à l’initiative de la Maison d’Europe et d’Orient, avec le soutien de la Fondation Trubar – Slovénie et du ministère de la Culture de la République de Macédoine.

ISBN 978-2-915037-82-1 / 96 pages / 15€

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 2- Parutions théâtre, Actualités, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s