REEDITION DU ROMAN LA GRANDE EAU DE ZIVKO CINGO (Flora Editions, 2015)

couv2 LA GRANDE EAU - flora editions

UN BIJOU RARE TROUVE UN MAGNIFIQUE ÉCRIN

Flora Éditions ouvre sa serre ce mois-ci !

Et c’est avec une fleur rare, oubliée depuis des décennies – que je sois maudit, comme aurait dit son créateur de génie – et ressuscitée il y a peu par le Prix Nocturne – Alléluia – que nous comptons bientôt vous bouleverser, non seulement en ce début d’été mais aussi pour le restant de votre vie – il en fut ainsi pour nous ! 

Elle se nomme LA GRANDE EAU de Živko Čingo.

Traduction : Maria Béjanovska

« Roman de la détresse de l’enfance, mais également de ses émerveillements et de ses rêves, La grande eau laisse au cœur une empreinte ineffaçable. Les faits relatés se passent au lendemain de la dernière guerre, dans un orphelinat où se retrouvent les victimes les plus démunies de la folie humaine. Là, entre une cour transie et un mur paraissant s’élever jusqu’au ciel, cette horde triste, en rang, apprend les règles de la nouvelle société. Et là se rencontrent, aussi, le narrateur et son ami Isaac, figures poignantes d’enfants rêveurs qui s’envolent ensemble vers quel « pays où l’on n’arrive jamais ». »

extrait :

« …Partout régnait la peur, une peur inconnue. Même aujourd’hui je ressens de la peur quand je vois des orphelinats ; je me dis que cette froideur, cette immobilité, ce silence doivent toujours exister. Cette peur qui s’était installée dans chaque enfant, dans chaque objet. Ce vide, ce dénuement qui nous faisaient ignorer si la guerre était finie ou non. Je vois encore les enfants courbés comme des vieillards, des enfants qui aspirent l’air avec peine et l’expirent encore plus difficilement, des enfants qui ne courent pas mais qui rampent dans la poussière, des enfants qui ouvrent à peine la bouche pendant toute la journée. Parfois, cela durait des jours et des jours, parfois cette image se répétait au fil des mois. Jour et nuit. Des enfants muets, que je sois maudit, fixant obstinément le mur. Il n’y avait, à vrai dire, rien à faire. Tu comprends, tu es entouré par ce mur maudit. Pas d’issue, tu es séparé du reste du monde. Que je sois maudit, tu es entouré de tous les côtés. »

images[1]

L’écrivain macédonien Živko Čingo (prononcer : Jivko Tchingo) est mort en 1987 à l’âge de 52 ans. Il laisse derrière lui plusieurs recueils de récits, romans et textes dramatiques qui sont traduits en une dizaine de langues. Né dans le village de Velgosti, près du lac d’Ohrid, en Macédoine, il fait des études de lettres à Skopje, la capitale, et publie ses premiers récits en 1957. Son premier recueil de nouvelles « Paskvelia » paraît en 1963 et provoque l’enthousiasme de la critique mais aussi la méfiance du pouvoir. On le compare à Isaac Babel par la vivacité du regard qu’il porte sur la période post-révolutionnaire et par les couleurs impressionnistes de sa narration. Deux ans plus tard paraît le recueil « La famille Ogulinov » puis celui de « La Nouvelle Paskvelia », en 1966 le roman pour la jeunesse « Les neiges argentées », en 1970 un autre recueil de récits « Incendie », et en 1971 le roman « La Grande Eau ». Dorénavant, il se consacre à l’écriture dramatique : « Obrazov » (1973), « Eau-Mur » (1976), avant de publier son dernier recueil de récits « En bref » (1984).

Živko Čingo est lauréat de plusieurs prix littéraires dont

Prix NOCTURNE 2014: http://www.lenouvelattila.fr/evenements/le-prix-nocturne/

Son roman La grande eau est traduit en anglais, en français et en serbe. Il a été adapté au théâtre et en 2004 au cinéma.

https://www.facebook.com/floraeditions?fref=ts

Disponible sur Amazon:

http://www.amazon.fr/grande-x17D-ivko-x10C-ingo-ebook/dp/B00ZCVPK16/ref=sr_1_15?s=books&ie=UTF8&qid=1433952134&sr=1-15&keywords=la+grande+eau

Advertisements

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Parutions romans / récits / nouvelles / contes, Actualités, Parutions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s