Proposition du roman LETTRES DE LA MORT de Mate Maras (Ed. Ex Libris, Zagreb, 2013)

couv Pisma od smrti (Mate maras)

Un témoignage véridique sur une vie ratée

LETTRES DE LA MORT, roman de Mate Maras.

« J’écris un livre et je raconte une histoire qui a commencé il y a une centaine d’années. J’ai mis longtemps pour me décider à le faire et, dans cette attente, ma vie s’est vite envolée, approchant maintenant de sa fin. J’ai voulu mettre cela sur le compte de mes doutes concernant mon talent d’écrivain, mais je constate que la raison en était bien plus profonde – je n’avais pas eu le courage de raconter le triste destin  de mon père. »

C’est avec ses mots que Mate Maras commence son roman Lettres de la mort dans lequel il raconte la vie de Petar Maras, l’homme dont la vie fut anéantie par son époque et par son propre caractère.

Sur plus de 350 pages, ponctuées de lettres de son père, l’auteur se souvient de cet homme qui a gâché sa vie et transformé en tragédie celle de sa famille. Il évoque son enfance à Studenci, dans  la région d’Imot en Croatie, son dur labeur en Australie, ses malheurs en Yougoslavie et surtout son long exil en France. Et pour finir, son retour au pays natal.

Lettres de la mort  est son premier roman qu’il a commencé à écrire il y a une quarantaine d’années sous le titre Souffrances selon Petar. « Je me suis rendu compte, dit-il, que plus j’avançais, plus je réalisais que je n’écrivais pas seulement sur mon père mais aussi sur moi-même, nos destins s’entremêlaient à tel point qu’il me devenait difficile de les dénouer sans procéder à des coupes douloureuses. Alors j’ai abandonné le manuscrit Souffrances selon Petar  à la poussière. Puis, inconsciemment, j’ai attendu que l’histoire se dénoue d’elle-même. C’est ainsi que ce livre est né. C’est un témoignage véridique sur une vie ratée. »

Lettres de la mort de Mate Maras (extraits)

Mate Maras Mate mARAS PHOTO

Mate Maras (1939)  est surtout connu pour son œuvre monumentale de traducteur couronnée de nombreux prix. Il a traduit en croate plus d’une centaine de classiques  et, en particulier,  l’œuvre complète de Shakespeare. Pour sa traduction de Gargantua et Pantagruel de Rabelais il a reçu le Grand Prix de l’Académie française. De l’italien, il a traduit notamment La divine comédie de Dante.

Mate Maras est également l’auteur d’un recueil de poèmes, Vendanges tardives (2005) ; d’une comédie : Les femmes joyeuses d’Imotski (2009) et d’un scénario de film Grgur Ninski (2014).

CRO. Grgur CRO. Kasna berba CRO. Vesele

Quelques traductions de Mate Maras :

La chanson de Roland  FR. Hugo FR. Marie France FR. Proust FR. Rabelais

ENG. WS-Hamlet ENG. WS-Sonnets

IT. Dante IT. Lampedusa IT. Petrarca

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, Littérature croate, Propositions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s