LES NEIGES ARGENTÉES, roman de Živko Čingo (titre en macédonien: SREBRENITE SNEGOVI)

numérisation0001LES NEIGES ARGENTÉES

(la suite de La Grande eau)

de Živko Čingo

« Nos villages ont besoin de bons instituteurs pour lesquels il faut créer de bonnes conditions de travail, car sans instruction du peuple l’État s’écroulerait telle une maison en torchis ». Ces paroles de Tchekhov, adressées à Maxime Gorki, reflètent aussi l’époque et les conditions dans lesquelles étaient ouvertes, suite à la Seconde guerre mondiale, les premières écoles en Macédoine. En cette période trouble où les incendies de la guerre fument encore, un jour gris d’automne arrive dans un village perdu la jeune héroïne de Čingo, l’institutrice Guenka Ilieska. Son objectif est d’y fonder la première école populaire afin d’ « ouvrir les yeux aux petits enfants aveugles », de semer une nouvelle graine d’instruction.

Les habitants de la vallée, qui vivent encore « à l’ancienne » avec leurs coutumes, préjugés et croyances, mais aussi avec leur haine, leur primitivisme, ignorance et superstition, accueillent froidement l’institutrice qui ne leur inspire pas confiance. Aussi essayent-ils d’empêcher son travail par des moyens vilains et brutaux. Mais Guenka résiste, grâce à l’amour qu’elle porte à son travail et aux enfants, elle tient bon. Sa sincérité et la pureté de son âme, ses yeux toujours brillants et souriants, sa persévérance et son bon cœur feront fondre la glace dans les cœurs des paysans.

Autour de l’héroïne de ce roman, la jeune Guenka, il y a toute une galerie de personnages : les « oncles », le gardien de l’école, le coursier, le petit Clément dont le père Auguste erre à travers le monde, les enfants Etriev et leur mère malade, puis l’adorable poète Lopušin, âme lyrique et malheureuse, et tous les autres enfants, si attachants avec leur faiblesse et leur douceur.

Le roman Les neiges argentées est considéré comme la suite de La grande eau*,  car Guenka est une ancienne pensionnaire de l’orphelinat décrit dans ce roman, et l’action se déroule au lendemain de la guerre. Comme La grande eau, ce livre est un texte courageux, puissant et si beau, si poétique. On y retrouve le goût prononcé de Živko Čingo pour la nature, les saisons qu’il décrit merveilleusement et, surtout, son humanité dont « la nature l’avait surdoué »*.


* La Grande eau (Ed. Le Nouvel Attila, Paris 2016, Prix Nocturne 2015).

* « Živko Čingo était un homme que la nature avait surdoué en humanité ». (Mitko Madzunkov).

Le début du roman:  « TANT  D’ANNÉES ont passé depuis ce temps-là, sans exagérer, peut-être mille, cinq mille. J’ai l’impression que c’est aujourd’hui que Guenka est arrivée chez nous à Skutasko. Je revois tout en détail. Je dois cependant dire que cette histoire s’est passée à l’époque où j’étais très simple, simple et ignorant. L’époque, à dire vrai, où j’étais aveugle, où, bien qu’ayant des yeux pour voir, je vivais dans une nuit noire. J’avais huit ou neuf ans et je n’avais pas encore touché à un crayon ou un cahier, je n’y pensais même pas. Mais ce que je vais te raconter maintenant, mon ami, c’est peu, une petite graine, une perle qui a (on ne sait comment) traversé la vaste écume de la vie. Imagine, mais il n’y a pas de quoi pleurer, si seulement j’avais eu un tout petit crayon et un bout de papier ; mais, je te l’ai dit, j’étais aveugle, aveugle et illettré. »

 

couv Les neiges argentées  ill. Neiges argentées Cingo

Advertisements

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LES NEIGES ARGENTÉES, roman de Živko Čingo (titre en macédonien: SREBRENITE SNEGOVI)

  1. Ping : Mes dernières découvertes ! | Maria Béjanovska

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s