Proposition du roman UNE VIE DE RECHANGE de Lidija Dimkovska – Prix de l’Union européenne 2013

 a-spare-life_cover-294

UNE VIE DE RECHANGE de Lidija Dimkovska

PRIX DE LITTÉRATURE DE L’UNION EUROPÉENNE 2013

PRIX DU MEILLEUR ROMAN DE L’ANNÉE EN MACÉDOINE

Traduit dans une dizaine de langues dont en anglais (Two Lines Press, San Francisco, 2016)

L’éditeur américain vient d’organiser pour Lidija Dimkovska une tournée de trois semaines à travers les USA.

about-a-spare-life

« Un roman kaléidoscopique au grand cœur ! (Publishers Weekly, New York)

« Ce livre est extraordinaire, extraordinairement généreux et généreusement beau, ce qui est à mon avis la meilleure des combinaisons. Pour moi, c’est le livre du mois.» (Words Without Borders)

« Une vie de rechange est une saga magistrale… un chef d’œuvre qui nous arrive quatre ans après sa publication, mais il vaut mieux tard que jamais. » (Rébéca Openheimer)

Début du roman:

« Cet après-midi de juin Srebra, Roza et moi, devant notre bâtiment, à la périphérie de Skopje, nous jouions à un jeu nouveau : deviner notre avenir. Avec une craie blanche nous dessinions sur le béton brûlant de la rampe d’accès aux garages des carrés dans lesquels nous inscrivions l’âge souhaité pour notre mariage. Nous attirions évidemment l’attention des passants comme depuis toujours celle des résidents, assis sur leurs balcons ou se tenant devant leurs fenêtres ouvertes, qui nous connaissaient bien : c’est que moi et ma sœur nous étions des jumelles siamoises, nos têtes étaient collées au niveau des tempes, juste au-dessus de mon oreille gauche et de son oreille droite. Nous étions nées ainsi, pour notre malheur et la honte de nos parents. Nous possédions toutes deux une chevelure brune, longue et épaisse, qui cachait, du moins nous le pensions, l’endroit de la soudure ; à première vue c’était comme si nous étions penchées tête contre tête, nos corps séparés, vêtues de petites robes d’été sans bretelles, retenues par un élastique sur la poitrine, la mienne était verte parsemée de petites fleurs jaunes, et celle de ma sœur rouge à petits pois bleus et blancs. » 

extraits-une-vie-de-rechange-de-lidija-dimkovska

Lidija Dimkovska

Lidija Dimkovska est née en 1971 à Skopje (Macédoine). Elle est poète, romancière, essayiste et traductrice. Elle a fait des études de littérature comparée à l’Université de Skopje et à l’Université de Bucarest où elle a obtenu un doctorat avec la thèse : La poétique de Nikita Stanesku. Depuis 2001, elle vit à Ljubljana (Slovenie). Elle écrit en macédonien.

 

Romancière

Elle est également l’auteure du roman « Caméra cachée » qui a obtenu le Prix Stale Popov pour le meilleur roman de l’année, décerné par l’Association des écrivains de Macédoine (2005) .

Pour son deuxième roman « Une vie de rechange » elle a reçu également le Prix Stale Popov mais aussi le Prix de littérature de l’Union européenne (2013).

Son nouveau roman NON-OUI (éd. Ili-Ili, Skopje, 2016) est déjà un best-seller en Macédoine

Son œuvre est traduite dans une dizaine de langues dont en anglais.

 

a-spare-life_cover-294   Une vie de rechange LDimkovska en italien     Rezerven zivotSkriena kamera

 

 

 

 

 

 

De la promotion de son dernier roman NON-OUI à Skopje.

Publicités

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, Propositions, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s