LA TOILE D’ARAIGNÉE, roman de Vidosav Stevanovic (PAUCINA, Zvanicni list, 2019)

UNE OEUVRE QUI VA MARQUER DURABLEMENT LA LITTÉRATURE SERBE

Le livre de Vidosav Stevanovic… nous arrive avec la violence d’un coup de poing…

Quand le feu sera éteint on pourra s’approcher du lieu de l’incendie, les agresseurs survivants y trouveront quatre squelettes. Ils les mettront dans un sac et les apporteront à leur commanditaire pour se justifier du travail inaccompli. Et Chéhid, attiré par l’odeur douce et irrésistible du brûlé, y jettera un coup d’œil. Reste-t-il quelque chose de la belle endormie ?

Même si je n’étais plus qu’un os cramé, d’un bond je m’enfoncerais dans son œil, tournoierais dans sa tête et ressortirais par sa nuque. D’où je m’envolerais sous la forme d’un papillon ensanglanté et la poudre rouge de mes ailes enflammera la terre et le ciel. 

Il y a quelques années Vidosav Stevanovic a écrit ISKRA, un roman où il raconte le destin d’une jeune femme de Bosnie que des paramilitaires ont enlevée, puis enfermée dans un moulin abandonné et violée. Alors qu’elle hésite entre se suicider ou fuir, Iskra constate qu’elle est enceinte et elle décide de vivre. Un paramilitaire l’aide à s’enfuir de sa geôle et, pendant des mois, elle va rester cachée dans une grotte de la montagne jusqu’à son accouchement. Puis elle descendra, son enfant dans les bras, vers les villages de l’autre côté de la montagne.

Son effroyable aventure se poursuit dans des bourgades conquises tour à tour par différentes armées

Elle finira par en réchapper et, avec deux enfants (le sien et un qu’elle a recueilli) et un jeune homme qui a perdu la mémoire, elle retourne dans son village détruit où ils attendront tous les quatre la fin de la guerre.

Extrait d’Iskra : https://mariabejanovska.files.wordpress.com/2013/05/extrait-iskra.pdf

LA TOILE D’ARAIGNEE est la suite d’ISKRA. D’une plume magistrale, Vidosav Stevanovic s’attaque à un sujet tabou : le destin des femmes violées et devenues mères pendant la guerre et aussi, dans ce dernier texte, après la guerre. Les géniteurs de ces enfants appartenaient à l’armée de criminels de guerre. Aujourd’hui ils ne portent plus l’uniforme, mènent une vie de bons pères de famille, s’occupent de leurs affaires, vont à l’église et ne feraient pas de mal à une mouche … et d’autres, comme Pauk/L’Araignée dans le roman, restent cachés, muets…attendant leur heure au centre de leur toile.

Extrait de La toile d’araignée :

Les morts sont les garants, les souffleurs et les prophètes. Seuls témoins et ultimes interlocuteurs.

C’est bien, c’est vraiment bien que je ne sois pas obligé d’inventer. Les événements qu’Iskra me raconte –peu importe qu’elle le fasse vraiment ou que je me parle à moi-même – se déroulent dans un ordre naturel, je ne suis pas obligé d’inventer des intrigues dramatiques, des conflits prémédités, des personnages excentriques et une histoire qui s’emmêle pour se démêler.

Enfin, l’histoire est presque toujours plus intelligente que le narrateur.

Mon ancien métier, que je ne pratique plus parce que je ne le peux pas et aussi parce qu’ici il ne se passe pratiquement rien, m’a appris à noter, nullement à inventer ou à copier ce qui est inventé. C’est le plus sûr et le plus honnête. Les interprétations, remaniements et explications appartiennent aux domaines de l’essai et de la propagande, ce que, entre autres, j’ai fui sans retour.

Car dans ces paroles éparses, dissolues et frustes qu’on échange sans raison et sans aucun sens se dissimulent les graines d’une nouvelle guerre.

Elles y sont en réserve, et germeront le moment venu

Vidosav Stevanovic est né en 1942 près de Kragujevac en Serbie. Il est l’auteur d’une quarantaine d’œuvres : romans, pièces de théâtre, récits, ainsi que de nombreux essais et critiques littéraires. Il a obtenu les plus grands prix littéraires yougoslaves. Il a dirigé de grandes maisons d’édition à Belgrade, mais ses prises de position antinationalistes et son opposition au régime de Milosevic lui ont interdit toute activité autre que l’écriture et l’ont contraint finalement à s’expatrier. Après un long séjour en France, où il a obtenu la nationalité française et la distinction Chevalier des Arts et des Lettres, Vidosav Stevanovic est retourné dans son pays natal.

Extraits-des- critiques- sur- V.Stevanovic

ouvrages traduits-en-francais  

   

Vidosav Stevanovic avec Mirko Kovac et Ivan Djuric

Avec sa femme Marija à Paris (1993)

 

Club Vidosav, un haut-lieu de la littérature

à Botunje, près de Kragujevac (Serbie)

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s