LA FENETRE RUSSE de Dragan Velikic

Parution le 13 janvier 2022

Editions Agullo

Traduit du serbe par Maria Béjanovska

 » Peut-être notre identité véritable se trouve-t-elle dans tout ce qu’on a omis. « 
Pour ce roman explorant l’histoire européenne de la fin du xxe siècle d’un point de vue intime Dragan Velikic a reçu les deux prix littéraires les plus importants en Serbie: le prix NIN et le prix Meša Selimovic en 2007.

Une fenêtre russe est une petite fenêtre encastrée dans une plus grande, utilisée pour la ventilation dans les régions froides ;  » une tentative d’inhaler le monde extérieur sans perdre notre chaleur intérieure « .
La Fenêtre russe met en scène deux personnages principaux : Daniel, un chef d’orchestre âgé, fait le bilan de sa vie, de toutes les opportunités loupées, dans une sorte de confession adressée à Rudi Stupar, jeune comédien raté. À la fin des années 90, ce dernier quitte son pays bombardé et dérive à travers l’Europe de petit boulot en petit boulot, s’inventant des vies, composant et décomposant sa propre personnalité dans un effort constant pour réconcilier la réalité de son existence avec ses attentes et la conviction qu’il accomplirait de grandes choses.

Avec une grande maîtrise narrative, un humour intelligent et une subtile ironie, Dragan Velikic juxtapose les opportunités manquées de chaque personnage avec les chemins qu’il choisit, dépeignant la vie à la fois réelle et imaginaire.
Pour ce roman doux-amer explorant l’histoire européenne de la fin du xxe siècle d’un point de vue à la fois intime et objectif, Dragan Velikic a reçu les deux prix littéraires les plus importants en Serbie et en ex-Yougoslavie – le prix NIN et le prix Meša Selimovic en 2007.
Prix NIN
Prix international Vilenica

PRESSE

DRAGAN VELIKIC – UN PEREC SERBE ET LUCIDE

« Je me demandais comment qualifier ce livre, et la réponse n’est pas simple : il y a du Perec dans la tentative d’épuisement des détails, du vécu et des pensées, comme du ressenti par tous les sens. Un Perec serbe et lucide, sans illusion mais au plus près de l’humain. En tout cas, voilà un style qui ne m’a pas laissé indifférent« . (Jérôme Vaillant : http://songazine.fr/v2/la-fenetre-russe-dragan-velikic/?fbclid=IwAR3HepXMycPQY1l2b9CQP3aPAw–QUJBf0qyylQgnXcwJnKsfpy59UoLReI ( 16 jan. 2022)

LE JARDIN DE NATIORA : https://lejardindenatiora.wordpress.com/2022/01/28/la-fenetre-russe-de-dragan-velikic%ef%bf%bc/#comment-15560

« Cette fois encore, je suis magnétisée par cette écriture d’une beauté incroyable (encore bravo à la traductrice Maria Bejanovska). Dragan Velikić a la tête remplie d’idées et de mots qui nous touchent en plein cœur. Une vision de la vie douce amère, voire acide, en tout cas lucide. Je me suis sentie très proche de ce personnage Rudi, qui tente tant bien que mal de rester sur les rails dans les virages soudains que prend son existence, en quête de la « pure existence » qu’on lui a vantée.« 

extrait : Chacun n’est qu’un wagon, avec ou sans motrice, mais de toute façon un wagon, a dit Danijel le premier matin sur la terrasse de son appartement. Il voyage sur les rails, attend dans les gares, traverse les croisements, s’arrête au signal qu’il ne peut pas prévoir. Il s’accroche, il se décroche, il change de rame et finit sur une voie sans issue, aux rails envahis par les mauvaises herbes.

UN GRAND ROMAN DE DRAGAN VELIKIC !

UNE TRES BELLE TRAVERSEE, REVEUSE COMME DANS TOUT BEAU VOYAGE EN TRAIN.

»https://viduite.wordpress.com/2022/01/30/la-fenetre-russe-dragan-velikic/

« Quel plaisir de trouver un roman de cette densité, un de ceux dont souvent on s’arrête pour noter des citations, dans lequel plus souvent encore on se reconnaît. On pourrait commencer ainsi l’approche de La fenêtre russe : sa grande réussite est la capacité de Dragan Velikic d’y déployer une géographie imaginaire, « une guide touristique pour une ville universelle », intérieur et donc, en partie imaginaire. Tout est dans ce en partie puisque tout roman tient par la distance qu’il instaure avec une réalité reconnaissable par le lecteur, par ses façons de touchers des vies dont le lecteur puisse deviner la cohérence, comprendre le comportement. « Observer le monde de la bonne hauteur. Éloigné, mais si près. » Nous en sommes tous là, non ? Loin de nous-mêmes, idiots, en se sachant que trop que « seul ce qu’on ne peut pas apprendre à du sens.

DES PEPITES SUR LESQUELLES ON A ENVIE DE S’ATTARDER

Un livre dans ma valise; Babelio

« A l’inverse des poupées russes qui s’imbriquent les unes dans les autres, « fenêtre russe » montre tous les possibles, où tout peut être question d’interprétation et de point de vue. Observer le monde en changeant de fenêtre en permanence est un jeu auquel l’auteur s’est adonné pour le plus grand plaisir des lecteurs…. Certaines de ses phrases ou pensées sont des pépites sur lesquelles on a envie de s’attarder. » (Un livre dans ma valise; Babelio)

DRAGAN VELIKIC AU FESTIVAL ATLANTIDES A NANTES

DRAGAN VELIKIC AU FESTIVAL ATLANTIDES A NANTES

DU 24 AU 27 FEVRIER 2022

LA LIBRAIRIE LES PAPIERS COLLES A DRAGUIGNAN

_________________

L’EXPRESS sur LA FENETRE RUSSE de Dragan VELIKIC

LE LIVRE A NE PAS MANQUER!

« UN ROMAN IMPRESSIONNANT D’INGENIOSITE ET D’ACUITE »

« Un roman ironique, à la structure intrigante, déclinée en deux parties qui se répondent et finissent par composer le passionnant tableau de plusieurs générations de Serbes. »

La Fenêtre russe », roman de l’écrivain et diplomate serbe Dragan Velikic, compose le passionnant tableau de plusieurs générations de ses compatriotes

https://www.lexpress.fr/…/la-fenetre-russe-de-dragan… (6 mars 2022)

___________________________

LE FIGARO LITTERAIRE sur LA FENETRE RUSSE (le 3 mars 2022)

« Et Velikic nous conte tout cela avec brio, dans une douce mélancolie en noir et blanc, qui s’achève dans une apothéose choral convoquant les principaux acteurs de ce roman profondément touchant ». -(Thierry Clermont)

https://www.lecteurs.com/livre/la-fenetre-russe/5780602 (fév. 2022)

C’est un voyage dans l’espace et le temps, à la fois, et dans l’omniscience de l’intériorité de chacun : c’est tout le principe de cette fenêtre russe. Préserver son intimité tout en s’initiant à la culture d’autrui….Des mondes élastiques, des mondes doubles et multiples, parallèles et convergents, émaillés d’incessantes interrogations, aux frontières toujours mouvantes depuis celles de l’Europe centrale jusqu’à celles de l’appartement familial. (Géraldine C.)

UN IMMENSE TEXTE

27 avril 2022 Julien Delorme

Toujours dans cet incroyable roman, depuis plus d’un mois. Je corne une page sur trois, dans laquelle je trouve des fulgurances. Il y a une dizaine d’années, Claro avait une boutade qu’il répétait souvent en soirée – quand on lui demandait de lire un extrait ; il disait qu’il faudrait des livres qui ne soient fait que d’extraits, ca serait plus facile. Un extrait, c’est souvent une extraction au forceps d’un morceau de texte, un morceau auquel on peut faire dire ce qu’on veut. Ca pourrait être aussi le signe, pour explorer la pire possibilité, d’un livre où l’auteur aurait enfilé des perles, très jolies, mais qui n’ont pas de cohérence bout à bout. Un truc qui ne se tient pas qui est une collection plus qu’une construction. Cette FENÊTRE RUSSE, c’est un livre d’extraits, mais un de ceux, au contraire de ce que je viens de présenter, dans lequel le tout est plus que la somme des parties. Et donc chaque extrait que je pourrais proposer serait très limitatif pour restituer la puissance du texte (et une fois de plus chapeau à la traductrice Maria Bejanovska, et à Agullo Editions pour nous donner à lire en français cet immense texte)

Au temps pour celles et ceux qui croient que l’âge des grands romans psychologiques est terminée, que Dostoievski ou Sartre ont clôturé le sujet, cette Fenêtre Russe dit énormément sur la condition humaine, et elle le dit d’une manière incroyablement intelligente et élégante.

C’est un livre très dense, et il mérite du temps et de l’attention. Tout comme PAPA TOMBE DANS LA LUNE, de Dieudonne Niangouna, quoique dans un style radicalement différent, je vis avec lui depuis plusieurs semaines, j’entrecoupe la lecture de plus courts textes poétiques pour m’accorder des respirations.

LE MONDE DES LIVRES

DEUX VOIX MAJEURES DES LITTERATURES DES BALKANS : DRAGAN VELIKIC ET SEMEZDIN MEHMEDINOVIC

« Puissants, singuliers brillants, intrigants, dérangeants parfois, ces textes baignent dans une ambiance profondément mitteleuropeenne. Des situations aux contours sans cesse mouvants, comme chez Musil. Des personnages à la Singer, agis par la vie plus qu’ils n’agissent sur elle. Un soupçon de nihilisme à la Cioran, un éclat de rire à la Ionesco et une bonne dose d’ironie à la Kundera. ‘Continue, ce n’est pas mal, conclut le héros de Velikic. Si tu t’organises bien, tout sera insignifiant' ». (Florence Noiville, le Monde, 13 mai 2022)


LE TRAIN COMME UNE METAPHORE

« Chacun n’est qu’un wagon, avec ou sans motrice, mais de toute façon un wagon », ajoute le même Danijel. « Il voyage sur les rails, attend dans les gares, traverse les croisements, s’arrête au signal qu’il ne peut pas prévoir. Il s’accroche et se décroche, change de rame et finit sur une voie sans issue, aux rails envahis par les mauvaises herbes. »

« Ce sont toujours ces mêmes vies anonymes qui s’écoulent aux marges des mondes, dans des scénographies similaires », poursuit ailleurs Dragan Velikić. « Ils ne partent jamais, ils sont des figurants dans les représentations des autres, réduits à des meubles, nés sur une voie secondaire, en attente permanente du sifflet et du signal vert. Il n’existe pas d’aiguillage qui les orienterait vers le lointain où l’on respire à pleins poumons. Leur temps s’écoule hors du monde. »

https://www.courrierdesbalkans.fr/Blog-o-La-vie-est-un-exil (Pierre Glachant)

_______________________

DRAGAN VELIKIC A LA COMEDIE DU LIVRE A MONTPELLIER, 21 mai 2022

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Parutions romans / récits / nouvelles / contes, Actualités, litterature serbe, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour LA FENETRE RUSSE de Dragan Velikic

  1. Ping : Janvier 2022 : des parutions en provenance d’Europe de l’Est, centrale et des Balkans | Passage à l'Est!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s