UN ETE SANS TOI, roman de Petar Andonovski (Leto vo koe te nema, Ed. Ili-Ili, Skopje, 2020)

UN ETE SANS TOI – LE PREMIER ROMAN QUEER MACEDONIEN

Sans barrière, ni tabou !

Le nouveau  roman du jeune auteur macédonien, Petar Andonovski, a été attendu avec impatience par les lecteurs de son pays, notamment après le Prix européen de littérature 2020 qui lui a été décerné par L’Union européenne pour son précédent roman, La peur des Barbares (2019).

           

Il s’agit d’un texte court, très court, d’une centaine de pages mais d’une grande force littéraire. Selon la critique Olivera Korveziroska, il pourrait être « résumé » par un passage qui « avale le roman protégeant sa signification essentielle dans le ventre du non écrit. ». C’est la scène avec le château de sable construit entre les jambes d’une femme (Ilinka Indira) que le narrateur, en colère, détruit car « rien n’est vraiment visible ».  Cette scène remarquable symbolise le personnage du narrateur. Puisqu’il n’y a rien de visible, ce château de sable peut aussi disparaître ! Pendant que leurs corps disparaissaient en s’éloignant au large, je me suis approché du château et je l’ai détruit; le vent se lève balayant tout devant lui, Ilinka Indira, Vlado, Safran, même Ivan qui est le château parfait de l’amour que lui portent les deux autres hommes du trio.

Un lecteur averti reconnaîtra aisément les allusions de l’auteur aux textes de Lewis Carroll, d’Hemingway, de Virginia Wolf, de Truman Capote…

Extrait

Au début de l’été, vingt jours après ma sortie de l’hôpital, je me tenais devant la fenêtre de l’hôtel et observais la plage. Sous une chaise longue il y avait un chat roux. Les gouttes de la pluie glissaient sur sa fourrure.

« Quel est ce sentiment d’être aimé? »

« Il a plu toute la nuit…Il pleut encore. »

Le chat s’est déplacé sous une autre chaise où quelqu’un avait oublié un foulard. Je ne voyais que sa queue.

« Quel est ce sentiment après avoir trompé quelqu’un? »

« Je dois quitter la chambre à midi. »

Je ne regardais plus le chat. Une jeune fille avec un parapluie rouge appelait quelqu’un.

« Est-il possible, après tout, d’oublier le passé? »

« J’ai vu un chat tout à l’heure. »

Je ne regardais plus ni le chat ni la jeune fille. Je suis sorti de la chambre en laissant la porte ouverte. Sur l’escalier j’ai croisé un couple d’Américains. Ils étaient trempés. Ils laissaient des traces d’eau derrière eux. S’ils étaient amants on allait facilement les trouver. Le réceptionniste fumait sur la terrasse. « Il n’y a rien pour vous », dit-il en me voyant. « Un parapluie…voulez-vous un parapluie… » La pluie semblait plus forte que l’on s’imaginait à l’intérieur. Mes pieds s’enfonçaient dans le sable. J’ai ramassé le foulard. Le chat me regardait, effrayé.

A mon retour, la porte de la chambre était encore ouverte. Les valises près du lit.

« Avec qui aimerais-tu revenir? »

Je me taisais. Je serrai fort le chat contre ma poitrine.

« Nous reviendrons tous les trois », dit-il.

Petar Andonovski est née en 1987 à Kumanovo (Macédoine). Il est l’auteur de trois roman et d’un recueil de poème (Espace mental, 2008).  Dès la parution de son premier roman Les yeux couleur chaussures (2013), le jeune écrivain connaît le succès, son roman est nominé pour le Prix du roman de l’année, un prix très convoité en Macédoine. Deux ans pus tard,  il reçoit ce grand prix pour son deuxième roman Le corps dans lequel il faudra vivre (2015). Et son troisième roman La peur des Barbares (2019) lui apporte une reconnaissance internationale : Prix européen de littérature 2020 décerné par l’Union européenne. Un été sans toi (2020) est son quatrième roman et le premier du genre queer dans la littérature macédonienne.

Les yeux couleur chaussures (2013) et Le corps dans lequel il faudra vivre(2015) sont traduits en bulgare.

La peur des Barbares (2019) –  parution prévue en 2021 en anglais, en croate, en serbe et en bulgare.

 

A propos bejanovska

journaliste - traductrice littéraire
Cet article, publié dans 1- Propositions romans / récits / nouvelles/ contes, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s